Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Actualités

Retour à la liste

Jardinons sans pesticides : protéger et nourrir la terre

Publié le 10 octobre 2012

Retour sur la deuxième rencontre au jardin

Thème : "Protéger et nourrir la terre : paillage, compost et engrais verts", aux jardins de Revivre aux Vans, le dimanche 10 juin 2012.


Les participants

18 personnes au total ont participé à cette rencontre sur le thème "Protéger et nourrir la terre". Claude, Monique, Valérie, Gérard, Sylvie, David, Jeanne... seul, en couple ou en famille, tous ou presque ont un jardin et sont venus pour apprendre.

Petit "cours théorique" sur le jardinage écologique

Comme lors de la première rencontre, Valo de l'association Terre et Humanisme nous présente un diaporama composé de nombreuses photos pour illustrer son propos. Si vous souhaitez connaître le contenu, consultez la synthèse de la précédente journée au jardin.

Voici quelques infos supplémentaires ou réflexions...

  • Le jardin doit être pensé en volume : le rôle coupe-vent et l'ombre apportée par certaines plantes permettent de déterminer leur emplacement.
  • Plus il y a de fleurs dans un jardin, plus il y a d'insectes et moins il y a de problème car 80% des insectes mangent d'autres insectes. Seulement 20% se nourrissent de plantes.
  • Comme certaines variétés de légumes se conservent mal ou ne supportent pas le transport (panais, laitue à couper...), on ne les trouve plus sur les étals. Les variétés anciennes tendent à disparaître. Or de par leur résistance aux maladies et leur capacité d'adaptation, ces variétés sont très intéressantes pour le jardinier. De plus, elles sont souvent un plaisir pour les yeux et les papilles.
  • Il faut savoir attendre et observer avant d'agir et de "traiter". Si l'on traite, on le fait avec des préparations naturelles : infusion, décoction, extrait fermenté... de plantes. Ce sujet sera l'objet de la journée au jardin du 14 octobre prochain. Pour vous donner un avant-goût, sachez que l'ortie est un stimulant général des plantes, tout comme la prêle. Les deux plantes se complètent sur cette action. La consoude, quant à elle, aide les plantes à fructifier. Le cocktail ortie, consoude et bardane (cocktail "OCB" pour les intimes) permet de lutter contre le mildiou, notamment celui de la pomme de terre.

Valo nous conte ensuite une petite anecdote. Lors d'une réunion à destination des professionnels sur les méthodes alternatives de travail du sol, un agriculteur s'est exclamé : "Mais je vais devoir descendre de mon tracteur alors !?" Cette remarque résume à elle seule la déconnexion qui existe entre le travailleur, prisonnier des technologies modernes dans sa cabine de tracteur -et plus proche du gestionnaire que du paysan- et sa terre...

La visite des jardins avec Emmanuelle

Emmanuelle, bénévole très impliquée, nous explique le fonctionnement des jardins partagés. Une promenade au sein des différentes parcelles nous permet de visualiser les aménagements : citernes en bordure de chaque parcelle pour l'eau de pluie, paillage, serre en construction... Botanique et dégustation sont également de la partie.

Après un bon pique-nique où quelques gouttes de pluie se sont invitées, l'après-midi débute par l'atelier "main à la pâte".

L'atelier pratique : Paillage, compost et engrais verts

Les mains dans la terre... Une petite parcelle envahie par les herbes folles est mise à disposition des participants. Celle-ci est désherbée manuellement. Les herbes ainsi arrachées vont servir de paillage sur une autre parcelle contenant des poireaux.

Cette seconde parcelle est donc recouverte d'une fine couche d'herbe folle puis d'une couche de paille sèche.

Deux petits groupes s'organisent : celui qui désherbe la première parcelle et celui qui paille la seconde.

La première parcelle mise à nue est ratissée et nivelée à l'aide de râteaux.

Puis, Valo montre la manière de semer l'engrais vert : à la volée. Petits et grands s'activent pour l'imiter. Le râteau est à nouveau utilisé pour mélanger la terre aux graines mais de manière délicate car on risque de ramener les semences sur les bords de la parcelle. On ressème à nouveau quelques graines. Puis on paille légèrement.

Enfin, on arrose toute la surface à l'arrosoir sous forme de petite douche.

Les céréales permettent de casser les mottes grâce à leurs racines profondes et ramifiées. Les légumineuses permettent de fixer l'azote de l'air dans le sol. Les plantes qui appartiennent à la famille des chénopodes telles que l'amarante, l'épinard ou l'arroche apportent de la matière. L'idéal est donc un mélange céréale/légumineuse/chénopode. Ainsi les micro-organismes du sol sont nourris et le sol est bien protégé. Lors de l'atelier pratique, nous avons utilisé l'avoine, le sainfoin et l'amarante. 

...Et le plein d'engrais verts Une bourse aux semences est ensuite organisée : petits sachets et graines sont disponibles en libre service pour les participants. Ainsi, chacun peut repartir avec des graines pour son jardin. Au choix : féverole, avoine, vesce, épinard, luzerne, orge, sainfoin, phacélie.

 Un dernier point sur le compost pour terminer la journée

Le plus simple est d'empiler des couches de matière fraîche (végétaux, déchets de cuisine), de matière sèche et de fumier. On arrose puis on recouvre avec un tissu ou une laine de mouton pour garder au chaud et protéger de la pluie. La température doit monter et atteindre au moins 60°C pour permettre la fermentation. Une fois la température redescendue à 20/25°C, le tas sera retourné et arrosé si besoin. Les vers de fumier viennent alors coloniser le compost pour permettre la décomposition des matières.

Et le dicton du jour

UNE TERRE NOURRIE ET PROTEGEE POUR DES FLEURS ET DES LEGUMES EN BONNE SANTE !

Article rédigé par Delphine Dacher, Association Savoirs de Terroirs

Calculer votre itinéraire

Pour aller plus loin

Mission suivie par

Elu référent : Raoul L'Herminier

Chargé de mission : Nicolas Dupieux

NDPatrimoine naturel et environnement

Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche 
Domaine de Rochemure 
07380 JAUJAC 
Tél. : 04.75.36.38.60.
Portable : 06.19.21.68.34.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Parc en images



Voir la photothèque