Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Actualités

Retour à la liste

Jardinons sans pesticides : les bonnes associations végétales

Publié le 20 octobre 2012

Retour sur la 4ème rencontre au jardin

Thème : "Les associations végétales au service du jardinier et de la biodiversité", aux jardins de Saint Christol le 2 septembre 2012.


Les participants

Une quinzaine de personnes du village et des environs et de tout âge (de 7 -voire moins- à 77 ans) ont participé à cette rencontre. Qu'elles soient jardiniers et jardinières amateurs, ou agricultrices, toutes sont venues pour améliorer leurs connaissances et leurs pratiques en vue de travailler la terre sans produits chimiques. A cette occasion, Monsieur le Maire a rappelé que St Christol n'utilise plus de produits chimiques pour désherber la voirie et fait partie du réseau des communes sans pesticides.

Le diaporama de Valo

Après avoir pris place dans l'une des salles de la mairie, les participants ont écouté et questionné Valo sur les différents points du jardinage au naturel.

Voici quelques-uns des thèmes et astuces qui ont été abordés :

De l'utilité des associations végétales dans un jardin

  • Il est important de mettre des fleurs qui fleurissent à différents stades de l'année. La Zinnia par exemple est en floraison jusqu'en automne et nourrit ainsi les derniers insectes avant l'hiver. Attirer un maximum d'auxiliaires au jardin est bon pour son équilibre.
  • Les légumes apprécient la compagnie des fleurs. Par exemple, le fenouil et les blettes s'épanouissent bien au milieu de celles-ci.
  • Les plantes aromatiques annuelles (coriandre, aneth...) peuvent aussi être associées aux légumes.
  • Certaines plantes permettent de repousser les ravageurs. La lavande par exemple émet plus de 200 molécules odorantes différentes qui brouillent le système de détection des ravageurs. Un autre exemple : les cosmos placés autour des choux éloignent la piéride.
  • Contre la cloque du pêche, on peut planter au pied des arbres ciboulette et ail.

La vie palpitante des insectes

  • Le carabe est un très grand amateur de limaces. La façon dont il mène son attaque et le carnage qui s'ensuit est digne des plus grands films d'horreur !
  • Un autre truc contre les limaces friandes de jeunes pousses : pour éviter de voir ses semis se faire dévorer par ces gastéropodes, il suffit de les installer sur une table.
  • La chrysope connue aussi sous un nom plus poétique "la demoiselle aux yeux d'or" donne naissance à des larves qui s'attaquent aux pucerons, chenilles et autres insectes ravageurs. Les larves peuvent manger jusqu'à 50 pucerons par jour !
  • Contre les doryphores, une astuce : planter de la Morelle à proximité des pommes de terre. Les larves mangent les feuilles de la plante et s'intoxiquent avec.

Purins, tisanes, préparations... recettes d'antan et d'aujourd'hui

  • Les purins ou tisanes de plantes sèches servent de biocides. Ceux de plantes fraîches sont des stimulants de croissance.
  • Le purin d'ortie sert à doper la croissance d'une plante. Donc on ne donne pas de purin à une plante malade sinon on stimule son développement au lieu de l'aider à se défendre.
  • La consoude, riche en potasse, est utilisée pour aider à la fructification. Elle est aussi utile pour la cicatrisation d'une plaie de taille. Pour cela, on met de la consoude sèche hachée tassée avec un caillou dans un récipient. On en récolte le jus qu'on applique pur sur la plaie.
  • L'infusion de rue est mortelle pour les doryphores et les punaises. En y ajoutant du savon noir, elle est encore plus efficace car elle dissout leur carapace.
  • Un verre de petit lait dilué à 10% est efficace contre l'oïdium.

Travaux au jardin

  • La nature a horreur du vide donc, sur un sol nu, les plantes repoussent toujours. Un petit désherbage manuel régulier est préférable à un grand désherbage occasionnel. Celui-ci doit surtout viser les grandes plantes. On laisse les plantules qui sont des refuges pour les insectes et nourrissent le sol.
  • En fin de saison, on laisse tout sur place car les tiges hébergent plein d'auxiliaires et cela permet au sol de se refroidir moins vite lors des premières gelées.
  • Il est préférable d'utiliser des piquets en bois comme tuteur, de les écorcer (car dans l'écorce il peut y avoir des ravageurs) et de brûler les pieds.
  • Les copeaux de bois pour pailler sont intéressants à condition de prendre des essences locales et non du bois qui vient d'ailleurs.
  • Un engrais vert doit être coupé avant qu'il ne fleurisse.
  • On peut faire un nœud aux tiges de poireaux pour ralentir leur floraison.

La matinée est passée vite. Il est déjà l'heure de pique-niquer. Après un repas très convivial sous forme d'auberge espagnole, un covoiturage est organisé pour aller sur le site de l'après-midi, à savoir le jardin d'Eliane, présidente des Amis du Talaron.

Visite du jardin

Le magnifique jardin en terrasses mêle fleurs de toutes sortes et légumes. La végétation spontanée est très présente sur les parcelles, ce qui donne un côté champêtre et bucolique au jardin. La visite est effectuée par Eliane, Marc, ou Valo au gré de la balade et des questions des participants.

Quelques-uns des points abordés :

L'eau au jardin

  • La surface de son jardin doit être calculée en fonction de la disponibilité en eau sur la parcelle. En effet, on recommande en général 1 m3/m2/an. Si l'on paille correctement, ce chiffre est de deux fois moins : c'est à dire 500 l/m2/an. Il ne faut donc pas prévoir un jardin trop grand, si l'on ne peut pas assurer un arrosage suffisant.

Des petites graines très appréciées

  • Les oiseaux sont très friands des graines de tournesol. Elles leur sont très utiles durant l'hiver, surtout si celui-ci est long et rigoureux et que la nourriture est difficile à trouver. Pour éviter que ces gourmands ne les mangent toutes à la fin de l'été, voici une astuce : on rentre les pieds de tournesol quand les graines sont prêtes, et l'hiver on sort une ou deux tiges par semaine que l'on pose sur le rebord d'une fenêtre par exemple. Remarque pour les fainéants ou les pressés : pas besoin d'égrainer les tournesols, on coupe la plante entière que l'on stocke et que l'on place dehors ainsi.

Truc pour épater ses amis

  • Comment manger une feuille d'ortie crue ? Pour manger une feuille d'ortie sans se piquer, on la roule et on l'écrase entre les doigts avant de la mastiquer, cela permet de casser les poils urticants. Effet garanti !

Astuce récup'

  • Pour protéger les semis lors des nuits fraîches, des cagettes retournées recouvertes de vieux protège-matelas font office de tunnel bon marché.

Recettes pour la santé du jardin...

  • Recette de l'extrait fermenté de consoude : 1kg de plantes fraîches dans 10 litres d'eau. On laisse macérer et on mélange de temps en temps jusqu'à ce que le mélange ne mousse plus. Conservation : 1 mois. Un an si l'on ajoute du petit-lait en cours de fermentation. On dilue ensuite à 10% et on arrose au pied des plantes.
  • Recette pour fabriquer un bon insecticide : placer 100g d'ail pilé dans une assiette. Recouvrir d'huile. Laisse reposer une nuit. Diluer dans 1 litre d'eau, secouer, filtrer. Diluer le tout à 5% pour l'utiliser en pulvérisation sur les insectes.

...et pour les papilles gustatives

  • Recette culinaire cette fois-ci : le potiron garni cuit au feu de bois. On prend un très gros potiron, on découpe son chapeau, on enlève les pépins, on met de la crème fraîche, du vin blanc et du fromage. On remet le chapeau et on fait cuire le tout dans un four à bois plusieurs heures. Une fois que c'est prêt, on déguste avec bon nombre d'amis en se servant directement dans la courge. Avantage : pas besoin d'assiette !

Et pour finir...

La fin d'après-midi approchant, une bourse aux semences de fleurs est mise en place : selon les espèces, les graines sont directement prélevées sur les plantes du jardin ou "piochées" dans les réserves d'Eliane. Les participants ont ainsi pu repartir avec de quoi faire des associations végétales. Cardère des foulons, Pastel des teinturiers, Gaillarde, Rose trémière, Lupin bleu, Belle de Nuit, Rose d'Inde... se retrouveront l'année prochaine dans les jardins de St Christol et de ses alentours... pour le plus grand plaisir de la biodiversité et des abeilles.

Article rédigé par Delphine Dacher, Association Savoirs de Terroirs

Calculer votre itinéraire

Pour aller plus loin

Mission suivie par

Elu référent : Raoul L'Herminier

Chargé de mission : Nicolas Dupieux

NDPatrimoine naturel et environnement

Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche 
Domaine de Rochemure 
07380 JAUJAC 
Tél. : 04.75.36.38.60.
Portable : 06.19.21.68.34.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Parc en images



Voir la photothèque